top of page
Rechercher

L'utilisation GPS dans le rugby

L'entrainement des sports professionnels d'extérieur est désormais presque indissociable de l'utilisation des GPS comme outil de suivi des déplacements des joueurs durant leur séance.

Depuis peu, avec leur démocratisation, on les voit même arriver dans le monde amateur qui veut se donner le droit de gagner en performance ou de prendre de l'avance sur ses adversaires.




C'est évidemment un outil précieux, de part les données qu'il peut nous renseigner mais il faut être vigilant dans les dérives possibles ou encore les croyances d'immunité que l'on peut associer à ces dispositifs.

Une utilisation bien menée et une considération distanciée peut cependant amener une plus value évidente dans un système d'entrainement, avec sa caractérisation plus précise et sa gestion plus logique.


Les données que l'on va avoir à disposition vont être de l'ordre du quantitatif et du qualitatif:


- Le quantitatif va représenter tout ce qui peut s'apparenter à du volume dans la plupart des données (distance parcourue, distance à haute intensité, nombre de sprint, distance de sprint, nombre d'accélération…)


- Le qualitatif représente les valeurs atteintes dans un effort singulier (la vitesse maximale, le pourcentage de vitesse atteint, l'accélération maximale…).



Avec ces données, nous allons avoir la possibilité de vraiment construire un projet d'entrainement avec notre propre philosophie en fonction des principes d'entrainement mais aussi des ajustements ponctuels que l'on va vouloir apporter en fonction du contexte.

De plus, il nous sera plus aisé de "qualifier" les séances avec une analyse plus poussée par rapport à nos attentes en voyant ce qu'il s'est réellement passé et si les critères établis ont été respectés.



Un des exemple les plus concrets dans ce cas de figure est la corrélation entre la maitrise technique d'un lancement de jeu et la vitesse de déplacement.

On peut maitriser un schéma tactique mais s'il est exécuté à basse intensité, on n'aura que très peu de chance de créer du danger et de l'efficacité en compétition. Avec ces mesures, on pourra remarquer si la vitesse de déplacement de nos joueurs étaient suffisante pour avoir une situation efficace.


Dans une autre idée, suivant notre projet d'entrainement, certains exercices ont plus de place dans un jour qu' dans un autre en fonction de leur difficulté physique et mentale. L'apport de cet outil va permettre de mieux placer les exercices afin d'obtenir le meilleur des joueurs, sans prendre de risque physiquement en terme de blessure (encore fatigué pour cette sollicitation) ou en terme de performance à venir (effort trop taxant à l'approche imminente d'un match).


La construction d'une planification ou d'une programmation n'échappe pas aux principes d'entrainement. Certaines règles sont immuables; bien que toutes logiques, elles sont parfois égratignées et cela peut provoquer de la contre performance ou accroitre un risque de blessure.

L'analyse des données récoltées va nous aider à mieux construire nos projections au niveau des progressivités, des alternances ou encore le choix des périodes plus ou moins sollicitantes.


Programmation et Planification


De nos jours, avec l'accumulation des séances d'entrainement, il devient impératif de bien calibrer ses séances afin d'en optimiser l'ensemble.

C'est l'exemple de l'intégration horizontale (voir article blog) dans notre programmation, c'est à dire alterner des séances plus ou moins difficiles sur le plan physique afin d'allier les efforts de développement, les apprentissages et les périodes de récupération sans pour autant arrêter de s'entrainer.


Il suffit juste de bien placer chaque situation dans la semaine selon leur caractéristique. Ici l'utilisation des GPS, va être d'une grande utilité car on va pouvoir savoir si le profil de chaque situation est adapté à la journée d'entrainement en terme de volume, de densité, d'intensité ou de vitesse.


Demandes de l'activité


Chaque sport a ses caractéristiques mais aussi chaque niveau de jeu. En évaluant les besoins de compétition, on aura un projet d'entrainement plus précis et ce, quelque soit la philosophie.

En effet, si une compétition demande un rythme de pic de densité a 120 m/min avec des distances à haute intensité de 1 km et un certain nombre de sprint par rapport au poste; il est important de savoir ce qui va potentiellement se produire pour préparer les joueurs aux bons efforts dans les bonnes conditions et dans les bonnes zones d'adaptation.

Une fois que l'on connait ces données, on va pouvoir créer son projet suivant sa philosophie mais sans laisser le hasard décider de trop de chose.


Améliorer le rugby


Connaitre les données, peut aussi permettre de travailler plus précisément la qualité de son rugby afin de s'entrainer aux situations qui peuvent mettre à mal les adversaires par rapport à leur caractéristiques physiques.

L'exemple des lancements de jeu avec leur vitesse de déplacement est un excellent exemple en terme de surprise, mais on peut aussi se tourner vers la densité des efforts de déplacement qui peut étouffer ou fatiguer l'adversaire.

La caractérisation de chaque action va permettre de situer des seuils d'efficacité suivant les données. Un lancement de jeu ou les joueurs sont à 60% de leur vitesse va moins surprendre l'adversaire que le lancement ou chacun est proche de 90%.

Connaitre ces données lors de l'entrainement va permettre de voir la progression du rugby en mettant en corrélation, la justesse des déplacements, la qualité d'exécution technique par rapport à la vitesse du jeu.



En ce sens, on peut aussi évaluer ses séances et les séquences de jeu pour mieux planifier l'évolution. Si tous nos joueurs ont une grosse activité et des vitesses très hautes mais que l'exécution technique n'est pas au rendez vous, on pourra mieux étalonner selon les possibilités de l'effectif afin de savoir à quel niveau l'ensemble des données donne un résultat positif et le faire évoluer vers des valeurs plus grandes en relation avec l'évolution de l'apprentissage.

Concrètement, nous voulons un lancement de jeu à vitesse maximale, mais a ces vitesses les joueurs n'arrivent pas à se transmettre le ballon correctement ni à proposer des lignes de courses adéquates.

On pourra alors baisser les données physiques pour obtenir ce que l'on veut techniquement et tactiquement. une fois acquis à un certain seuil, on pourra monter le curseur progressivement jusqu'à avoir notre situation avec l'ensemble des valeurs souhaitées.


Rétroactions - Conseils - Projections


En parallèle, les données peuvent être un excellent feed back pour nos joueurs qui pour certains n'ont pas le regarde affuté de l'entraineur. Dans ce sens, ils peuvent se rendre compte de ce qu'ils ont vraiment fait par rapport à leur sentiment.

C'est un très bon moyen de créer de l'émulation et de faire respecter les attentes pour chaque séance.


Quand on souhaite de la densité dans les efforts, le joueur va pouvoir se concentrer sur son énergie et la répétition de ses efforts avec un retour sur sa partition. De même, lorsque l'on va demander de la vitesse et de la précision, il pourra voir ce qu'il a effectué et connaitre des performances de manière plus complète.


Profilage et individualisation

Chaque effectif d'équipe est composé de profils bien différents, il y a les jeunes, les vieux, les lourds, les légers ou encore ceux qui sont plus exposés aux blessures, par rapport à leur poste ou à leur âge.


Bien que les demandes de compétition sont les mêmes pour chaque joueur quelque soit le profil, avec notre outil GPS, on va pouvoir avoir plus d'aisance à individualiser les séances pour mieux adapter les charges d'entrainement de chacun.



RTP ou retour de blessure


En ce qui concerne l'entrainement du retour de blessure, cette utilisation a un impact certain sur la performance et va être un excellent outil à pour l'aide à la prise de décision.

Quand un joueur se fait mal, dès la première seconde ou il intègre le statut de joueur blessé, il nous faut mettre en place un plan pour lui permettre de revenir au plus vite et dans les meilleures conditions de santé, de robustesse et de performance.


L'époque actuelle est à la mise en place de critère de reprise avec un échelonnage d'efforts physiques et de situations pratiques.

Les GPS vont permettre de savoir si le joueur peut atteindre des vitesses, des volumes et des densités d'effort sans se reblesser, sans avoir de mauvaises sensations et en ayant de la performance.



On va donc pouvoir créer une progressivité dans l'atteinte de ses données, qui va accélérer la guérison mais aussi son réentrainement car on va pouvoir mélanger les étapes tant qu'elles restent logiques et validées.

Une fois les données seuils atteintes dans les bonnes conditions, on pourra juger ou non si le joueur est rétabli, s'il est prêt physiquement et s'il est apte à atteindre les performances demandées par le projet de jeu et l'activité.



Mais ATTENTION!


L'appareil en lui même ne signifie pas de la prévention de blessures mais c'est le sens qu'on donne aux données et leur interprétation. Il va nous aider à articuler un projet d'entrainement, à programmer des séances, à respecter la planification mais il ne le fait pas lui même.

La donnée est une aide à la décision en apportant un savoir supplémentaire pour se faire un avis. Mais comme chaque entraineur et chaque staff ont des idées différentes, chaque donnée n'est pas une vérité générale.


Le GPS ne prend pas les décisions à la place du staff!


De plus, le GPS n'est pas responsable des faits de jeu, il ne juge que les déplacements de nos joueurs et donne une information sur leur qualité et quantité.

On peut chercher pourquoi on a loupé une touche, tombé un ballon ou encore marqué un essai, mais les données GPS seules ne pourront jamais déterminer les faits de jeu pour la simple et bonne raison que dans chaque situation il y a un contexte différent; avec un ballon, des coéquipiers, des adversaires, des conditions climatiques et une ambiance différente à chaque moment.

L'utilisation de cet outil est devenu un incontournable dans l'atteinte de performance car il est un apport certain de multiples informations que l'on peut utiliser dans plusieurs domaines de l'entrainement.

Cependant, il faut se méfier des dérives, qui sont de moins en moins présentes mais qui existent encore.



On se souvient de ce match du tournoi des 6 nations ou l'entraineur fait sortir un joueur car il ne rentrait plus dans certains standards de déplacement. Au final, il s'avérait que ce joueur, bien que moins efficace physiquement était très important dans le contexte et sa sortie avait surement provoqué la défaite de son équipe.

L'analyse de la donnée seule est une erreur. Elle peut et doit nous aider à comprendre mais son rôle doit se limiter à cela.

On ne va pas sélectionner ou désélectionner un joueur car il a battu son record au développé couché?


Avec une utilisation régulée, une logique et une vision globale de l'entrainement l'utilisation des GPS dans le rugby est un gage certain de création de performance!




Bon entrainement à tous @Rugbyconditioning









Posts récents

Voir tout

Comments


bourquin nutrition.png

 Partenaire nutrition - BOURQUIN NUTRITION

10% de réduction pour la Première commande 

Code Promo: RugbyC10

 Partenaire Performance - CATAPLUT

Tarifs préférentiels en personnel et équipe

RDV code promo Espace personnel ou par mail

296407334_1484835881959675_4077208836268605629_n_edited.jpg
bottom of page